• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    Lettre aux donateurs

    La société des amis de l’Encyclopédie de l’Agora/Homo Vivens

    L’Agora en ligne, 20 ans déjà

    À nos donateurs

    Récemment, un lecteur nous a aimablement reproché de ne pas l’avoir remercié de son don. Il a regretté son geste quand il a constaté que je répondais moi-même à sa lettre. Il croyait s’adresser à une grosse organisation. Il a été étonné d’apprendre que nous ne sommes que deux pour gérer le fichier des dons et assurer la publication de la lettre. Occasion de rappeler que tout le monde est bénévole à l’Agora et que l’argent recueilli sert à payer les services techniques et des honoraires modestes à un précieux collaborateur qui en a grand besoin?

    Ayant constaté que c’est la qualité de nos Lettres qui nous vaut le plus de dons, nous avons glissé sur la pente douce consistant à peaufiner la Lettre de l’Agora plutôt que de tenir le fichier des dons à jour et de remercier régulièrement nos donateurs comme nous devrions le faire. Nous entendons faire le nécessaire pour redresser la situation, chose qui sera plus facile si nous parvenons à trouver un(e) bénévole pour nous aider dans cette tâche.

    Cela dit, notre sort est loin d’être triste. Redécouvrir Arthur Buies, le comparer à table, devant des amis à Carl Bergeron, cet autre amoureux de la langue et de la culture françaises, lire à haute voix l’hommage de Pierre Lussier à son ami le peintre Marius Dubois, découvrir Justin Trudeau à travers Alcibiade, apprendre par un courriel de Stéphane Stapinsky que les événements de Cologne sont le Tchernobyl du multiculturalisme, donner à 10 000 personnes l’occasion de participer à cette joie, ce n’est pas travailler, c’est vivre.

    Nos donateurs d’aujourd’hui et de demain ont aussi besoin de connaître notre passé, notre situation actuelle et nos projets. Nous avons, pour répondre à leurs attentes, préparé une mise à jour de Qui sommes-nous ?

    C’est en 1996, en effet, que L’Agora, qui publiait alors un magazine sur papier, a ouvert son premier site internet. C’est à ce moment aussi que nous avons commencé à dresser les plans de l’Encyclopédie de l’Agora, laquelle a été lancée en 1998 et dont la fréquentation a doublé année après année jusqu’à 2004, année où Wikipedia commençait à s’imposer en français.

    Dans l’euphorie du succès initial, nous avons eu un instant l’illusion de pouvoir traiter tous les sujets, mais nous avons vite compris que nous avions intérêt à nous limiter au savoir autour de nos valeurs que résume bien notre devise, «Vers le réel par la virtuel», et notre principe directeur : « accueillir tous les opinions, les composer verticalement, les loger au niveau qui convient.» D’où l’importance que nous attachons au jugement.

    Des fonds privés, provenant d’amis, et des propriétaires, Hélène Laberge et moi-même, nous ont donné notre élan initial. Des subventions gouvernementales prirent le relais, mais depuis 2004 nous tenons et nous progressons grâce à d’autres investissements des propriétaires, grâce surtout aux textes, conseils et suggestions offerts gratuitement par notre réseau d’amis. Depuis 2012, les dons dispensent les propriétaires de prendre de nouveaux risques, ce dont ils seraient bien incapables. Merci aux personnes qui ont bien voulu faire partie du conseil de la Société des amis de l’encyclopédie de l’Agora, l’OBNL qui recueille et gère les dons: Dominic Doucet, Ariane Collin, Marc Chevrier, Esther Labelle, Dominique Collin, Hélène Laberge. Merci à tous les donateurs qui ont accepté de devenir membres de la Société. Nous ferons le nécessaire pour maintenir des liens plus vivants et plus réguliers avec eux.

    Ce n’est pas une volonté stérile de durer pour durer qui nous tient dans l’action mais la conviction qu’un jour viendra, où les Québécois comprendront que jamais une participation, si intense puisse-t-elle être, à un grand ensemble neutre comme Wikipedia, ne leur permettra d’atteindre les objectifs d’une encyclopédie nationale : se donner une vision du monde et se donner à voir au monde (voir à ce propos notre critique de Wikipedia, d’abord dans Le Devoir du 26 janvier puis dans l’Encyclopédie de l’Agora.


    Dans le Québec actuel, il faut le reconnaître, la diversité des opinions et des orientations est telle qu’on est tenté de croire qu’une encyclopédie, pour représenter l’ensemble de la population, devrait nécessairement adopter les mêmes règles que Wikipedia, règles centrées sur la neutralité et la méfiance à l’égard des jugements de valeur. Ce n’est pas la seule voie possible. Nous sommes orientés vers la transcendance.

    À notre avis, il ne faut pas exclure la cohabitation de deux cohérences dans une confrontation amicale. Ce vers quoi nous nous sommes orientés en créant un site dont la responsabilité a été confiée à des amis orientés vers l’immanence. C’est dans cet esprit de coopération que deux amis, Jocelyn Giroux et Yves St-Arnaud, ont accepté que je leur donne la réplique à l’intérieur de leur livre, L’hypothèse Dieu, de même qu’à l’intérieur de leur site. La prochaine étape, plus constructive, devrait consister pour eux à présenter leur vision du monde avec cohérence, la confrontation avec l’autre passant au second plan.

    S’il s’avère que les Québécois ne sont pas intéressés à s’engager dans un tel projet, rien n’empêchera l’un et l’autre des groupes de poursuivre leur synthèse propre, laquelle resterait une initiative privée.

    Jacques Dufresne et Hélène Laberge